Sélectionner une page

Reflets d’âmes | 11 – 19 / 09 2021 | Chabeuil

Rédigé par Justine

Sep 25, 2020

Les rencontres de la photographie de Chabeuil (42)

Du 11 au 19 septembre 2021
Vernissage Samedi 11 septembre 2021

à 19h AU CENTRE CULTUREL
20Hh30 Soirée d’ouverture avec Pascal Maitre

Les Rencontres de la Photographie sont organisées par Clic’Image. Elles reçoivent le soutien de la Mairie de Chabeuil, du Département et de la Communauté d’Agglomération Valence Romans Sud Rhône-Alpes, et sont organisées en partenariat avec l’Office de Tourisme et des Congrès de Valence Agglo, le Centre du Patrimoine Arménien et le cinéma Le Navire (Valence).
Le collectif du 19/20 présente « Reflets d’Âmes »

« Cuba, Au-delà des couleurs … » sera montrée lors de l’Exposition Collective « Reflets d’Âmes » présentée par le collectif 19/20
À l’issue des Rencontres de la Photo, édition 2019, certains photographes ont eu l’envie de renouer avec cette ambiance formidable, et également fêter comme il se doit les 20 ans de cet événement. L’idée a fait son chemin et ces passionnés se sont regroupés en un collectif, LE COLLECTIF 19-20.

Agnès Chalieux, Ann David, Dominique Guinot, Gilles Lange, Hervé Combe, Jean-Pierre Duvergé, Jean-Marie Dupond, Justine Darmon, Romain Thiery et Victor Coucosh proposent leur vision toute personnelle du Portrait, qu’il soit de rue, du monde, de studio… ou non. Certains montrent ainsi une face cachée de leur art. -> 10 photographes… 10 séries…

http://les-rencontres-de-la-photo-chabeuil.fr/fr/accueil.html

Cuba, au-delà des couleurs

Par Justine Darmon

Série "Cuba, au delà des couleurs" par Justine Darmon
Combat
Série "Cuba, au delà des couleurs" par Justine Darmon
Labeur
Série "Cuba, au delà des couleurs" par Justine Darmon
Errances

Baroque, tropicale et paradoxale, Cuba m’a semblé figée dans une autre époque. J’ai voulu montrer ce qui m’a touché dans ce pays hanté par les contradictions : pays de traditions dont la pauvreté est une des conséquences de 30 ans d’embargo, dont le peuple fier et révolutionnaire, ne cesse de combattre, de travailler, de se souvenir, mais aussi de rire, de chanter, de danser car il conserve la fraîcheur si précieuse de l’enfance. J’ai choisi des images monochromes car les émotions provoquées par la beauté du pays et la rencontre de ses habitants vont bien au-delà du kaléidoscope de couleurs solaires qui sont l’image d’Épinal de l’île…
Oui, Cuba a quelque chose d’onirique pour le voyageur mais c’est aussi (surtout) une société où l’âpreté de la réalité n’empêche pas l’espérance.
Ces photographies sont un hommage aux cubains qui, malgré leurs blessures, leurs failles et leur pauvreté forment un peuple dont le sens de l’accueil et la générosité se lit dans les regards graves qui nous touchent au plus profond de nous-même.

Vous allez adorer…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *